Betta splendens voile long, queue double, cambodge multi.

Vous voulez être informé des concours, des standards ou plus simplement vous avez des photos de vos poissons et souhaitez connaitre l'avis d'autres éleveurs ? Postez-ici

Modérateurs: Anne56, David, Cyril

Betta splendens voile long, queue double, cambodge multi.

Messagede Cyril » 10 Aoû 2010, 12:50

Image
Eleveur StoryBetta.


Bonjours à tous, voici un joli queue double de chez StoryBetta, qui va égayer notre moi d’aout, bonnes vacances à ceux qui en profites et bon courage aux autres.

Voyons les choses dans l’ordre :

Ce poisson est du genre Betta et de l’espèce splendens.

Des passionnés ont sélectionnés cette espèce pour sa beauté et ont créés diverses formes et couleurs.
Ici nous somme en présence d’un voile long, ce voile long a pour caractéristique d’être queue double, ce qui entraine en plus d’une caudale à deux lobes, une dorsale élargie par rapport aux queue-simples.
Indirectement ça donne un corps plus épais, du fait que la musculature servant à ériger les rayons de la dorsale qui avance plus en avant sur le dos du poisson, rendant son corps plus épais et du coup la silhouette de son corps plus trapue.
Trapus ne veut pas dire court, la proportion est bonne, on retrouve en effet comme pour toute forme de Show Betta un corps qui contient 4 fois la longueur de la tête.

Voir explication illustrées ici :
viewtopic.php?f=34&t=1850



Pour en revenir à ce poisson, il possède des qualités :

-corps bien proportionné
-ligne de dos régulièrement convexe
-corps et pédoncule caudale puissant
-en ce qui concerne les nageoires, c’est un HM, half-moon, c'est-à-dire demi-lune en français, car sa caudale ouvre exactement à 180 ° (angle formé entre les deux rayons les plus externes de la nageoire), voir même peut être OHM, over half moon, c'est-à-dire qu’il ouvre à plus de 180°.

Ce que l’on recherche avant tout chez un champion quelque soit sa « forme », c’est qu’il soit harmonieux.
L’harmonie corps/nageoire tout d’abord, ici c’est plutôt bon, même si ce poisson semble encore jeune et que la puissance de son corps lui permettrait de supporter un voilume de voile un peu supérieure. Mais attention par trop non plus, les nageoires doivent être portés fièrement et facilement, n’entravant pas le Betta dans ses déplacement ni sa vie (repro etc).
Les voiles longs évoluent au court de leur vie, et les voiles poussent vite, la plupart du temps ils sont au top (bonne harmonie corps/nageoires) pendant seulement quelques semaines, avant les voiles sont trop court et après trop lourd à porter.
L’éleveur peut agir à ce niveau en sélectionnant des poissons avec un volume de voiles contenues, rien ne sert d’avoir un poisson impressionnant est harmonieux à 3 cm, si à 5 il ne porte plus ses voiles, tout l’art de la sélection sera d’obtenir des poissons bien proportionnés à l’apogée de leur évolution, c'est-à-dire vers 5/6 cm (longueur du corps sans les nageoires), c’est là qu’ils seront au top niveau lors d’un concours et tout simplement visuellement.

Ceci est un peu antagoniste avec la manière de sélectionner les Betta des fermes Thaï, en effet leur but est d’avoir des poissons qui évoluent vite et soient harmonieux vers 3 cm pour les vendre le plus vite possible, à nous ensuite de compenser en sélectionnant les poissons différemment au sein de nos souches.



Pour ce qui est de l’harmonie nageoires/nageoires, c’est très bien, leurs volumes s’équilibrent, on peut juste regretter le petit décalage anale / caudale), mais rien de grave, le poisson s’inscrit bien dans un cercle imaginaire.


La symétrie est aussi une des bases du standard, quelle que soit la forme et la catégorie, male, femelle, voiles long, même si on n’y arrive pas encore. Seuls les voiles courts doivent rester asymétrique, ce qui ne les empêchent pas d’avoir une dorsale large et volumineuse, de nombre éleveurs travaillent sur des plakats symétrique, qui verront sans doute bientôt le jours et seront jugés dans la catégorie variation de forme plakat symétrique, en attendant qu’ils se généralisent et intègrent le standard.

Ici notre queue double est vraiment symétrique au niveau de la dorsale et de l’anale, par contre les deux lobes de la caudale ne sont pas égaux, et empêchent la symétrie parfaite.

-Au niveau couleur, c’est un cambodge (corps clair) multicolore (nageoires bleu roi et rouge).
Un des articles de la revue Macropode qui va paraitre ces jours ci, vous permettra de vous y retrouver facilement au niveau bagage génétique de vos poisson et obtenir se que vous désirez sans pour autant entrer dans des règles génétiques compliqués (une sorte de génétique pour les nuls, moins pratique pour fanfaronner mais tellement simple !)
Le caractère queue double étant récessif, on peut en déduire que si il s’exprime c’est qu’il est seul dans le poisson, ce male ne possède donc que des gènes queue doubles, idem pour les corps clairs (récessifs). Pour ce qui est de la couleur des nageoires, il est bleu roi, c’est donc un mélange de bleu turquoise (le père ou la mère) et de bleu acier (le père et la mère).
C’est tout ce qu’on peut dire, pour en savoir plus il faudra faire au moins trois repro consanguines pour déchiffrer tel Sherlock Holmes le bagage génétique de ce Betta.



Pour en revenir aux queues doubles, outre une facilité à tendre vers la symétrie, (en comparaison avec les queues simples), leurs défauts classiques sont :

- Corps court, pas trapus comme expliqué plus haut, mais vraiment courts, on ne retrouve pas 4 fois la longueur de la tête dans celle du corps.
- Ligne de dos tordue, plate et/ou en accents circonflexe.
- Premier rayons de la dorsale et/ou de l’anale avortés.
- dorsale plus large et volumineuse que l’anale, ce qui rompe la symétrie de la même manière qu’une dorsale trop étroite.
- -lobes de la caudales qui non pas la même forme ni le même volume (on en revient à la règle de bases de la symétrie), et une échancrure entre les lobes qui ne se prolonge pas jusqu’au pédoncule caudale.

Une légende souvent rapportée, consiste à dire que le croisement queue double X queue double est interdit sous peine de voir ces défauts augmenter et n’avoir aucuns individus sain dans la ponte.

C’est vrai en un sens, mais pas exacte en réalité, il faut étoffer les explications.
Il est vrai qu’a leur actuelle, il est très risqué de faire ce croisement, mais ce n’est pas due aux queues doubles, mais à la qualité des souches de queue doubles, ce qui est très différents si on veut comprendre les choses et progresser en terme de sélection et de connaisse de la passion des Show Betta.

Les problèmes et les défauts précédemment cités ne sont pas du aux queues doubles à proprement parler, pour comprendre il faut étudier la manière dont la plupart des éleveurs abordent la sélection de leurs Betta, et accepter que la plupart d’entre nous ne maitrisons pas le destin de nos souches.
Ne prenez pas cela comme une critique mal intentionnée et gratuite, mais comme une prise de conscience à avoir pour comprendre.
Ne pas arriver à quelque chose n’est pas honteux, les meilleurs sont passés par là, il faut apprendre, mais refuser de voir la réalité mérite cependant quelques reproches.




Pour sélectionner nos poissons et arriver à nos fins, on utilise la consanguinité afin de modeler nos souches, tant au niveau de la couleur que de la forme.

Cette arme efficace est à double tranchant, elle nous permet de fixer certaines caractéristiques, mais aussi elle fixe les défauts.
Si on ne se voile pas la face, nous sommes pour la plupart des amateurs passionnés mais ne possèdent pas les capacités des éleveurs Thaï entre autre.
Et on veut surtout aller trop vite, sans avoir non plus la place et le temps de nos ambitions.
Pour tenir et guider dans le temps une souche d’une forme donnée, il faudrait 2 à 4 lignées en permanence et faire plusieurs pontes par lignées. Avec des pontes d’une centaine de poissons, ça ferait 4 x 2 = 8 x 100 = 800 poissons en permanence pour une seule lignée de forme (exemple une souche de voile long ou plakat ou crowntail), si en plus on veut travailler la couleur, on multiplie par deux, … !!!!

Comme on aime tous plusieurs formes et couleurs, …. !!!!!!!!!!!!!!


Je ne cherche pas à décourager quiconque, mais faire prendre conscience d’une réalité, même si chacun est la pour se faire plaisir, moi le premier, il faut être conscient de certaines choses pour avancer le moins mal possible et comprendre certains processus.


Heureusement on s’en sort grâce à une pirouette :



Lorsque l’on casse la consanguinité, on élimine momentanément les effets secondaires.
Et c’est reparti pour deux ou trois générations avant qu’ils ne réapparaissent du fait d’erreurs de sélection.



Si vous regardez autour de vous de manière réaliste, en discutant sur les concours, les bourses, ou sur les post des forums consacrés au suivis de repro, vous constaterez que les souches dépassant les 3 ou 4 repro consanguines sont exceptionnelles.
C’est un constat, surtout due comme dit plus haut à un manque de temps, de place et parfois de compétences que la plus grande passion ne peut compenser.


Je tiens également à préciser que je ne juge personne, on peut se faire plaisir avec les Show Betta de milles façons, faire de la repro ou pas, faire une repro de temps en temps. Mettre du sang neuf à chaque génération après s’être fait plaisir à dénicher la perle rare sur les concours ou le net est tout à fait respectable, notre passion est constitué de diverses pratiquants qui font sa richesse et dont le but est de prendre du plaisir.






Voyez-vous le lien avec nos queues doubles ?!!!





Comme expliqué plus haut on s’en sort grâce à des poissons sains et beaux (souvent en provenance d’Asie), c’est grâce à eux que l’on sauve nos souches toutes les 3 générations environ.
Que ce soit chez les voiles longs ou les plakat, la disponibilité de ses « poissons sauveurs » est quasi infini (concours amis, internet,….), mais les queues doubles étant rarement disponible car beaucoup moins fréquents, ces poissons sauveurs n’existent pas ou peu, et ceux qui sembles l’être proviennent souvent de mauvaises souche donc rectifient seulement partiellement le tire !


Le croisement queue double X queue double, n’est pas conseillé du fait de l’état actuel des souches et de l’impossibilité qu’ont les éleveurs à avoir à volonté des « poissons sauveurs ».


On peut absolument envisager d’assainir une souche de queue double et de faire ensuite des croisements queue doubles X queue doubles donnant des centaines de jeunes parfaitement sains.
C’est un défi qu’il faut sans doute entamer à plusieurs.






Un mot aussi sur le fait de mettre du sang queue double dans les souches de queue simples pour élargir la dorsale.
Comme expliqué plus haut tenir dans le temps une souche saine prend énormément de temps et de place, temps et places décuplées si on travail une forme donnée et une couleur donnée.
Tenir une souche saine est donc un réel exploit en partant d’individus plutôt sain, mais si on y incorpore du sang plein de tares comme c’est le cas avec la plus grande majorité des queues doubles, c’est se mettre une très grosse épine dans le pied.

On se facilité un peu la tache au niveau de la dorsale mais on se la complique beaucoup au niveau des poissons qui ne seront plus sains (euthanasie etc).
Il faudra ensuite assainir la souche et ça prendra des années dans le meilleur des cas, il est sans doute à peu près aussi rapide d’élargir progressivement les dorsales de ses queue simple sains en sélectionnant à chaque fois les individus avec la dorsale la plus large (et on évite ainsi l’euthanasie !).


On participe ainsi également à assainir ses souches, si chacun adopte le même comportement, d’ici quelques années la qualité de l’ensemble de nos souches aura progressée, et les « poissons sauveurs » de bonne qualité à notre disposition à tous seront chaque année plus nombreux et plus beaux, on peut ainsi tous en profiter.

Nous sommes depuis quelques années dans un cercle vicieux néfaste à notre passion, donc nos poissons et donc notre plaisir, avec une prise de conscience et de bons choix (aide à volonté sur les rencontres et le forum pour le choix des futurs reproducteurs), on peut chacun à notre niveau redresser la barre et enclencher une spirale positive qui peut porter ses fruits plus rapidement qu’on le croirait.







Un pour tous et tous pour les Betta
Image
Un pour tous et tous pour les Betta.
In Betta Tutu we trust !
"Respecter ta passion tu souhaites.
Un choix responsable de reproducteur tu feras".
Avatar de l’utilisateur
Cyril
 
Messages: 9145
Inscription: 28 Juil 2008, 22:05
Localisation: St Cyr sur mer
Section régionale ou club: Sud Betta Club

Re: Betta splendens voile long, queue double.

Messagede Betta_Addict » 10 Aoû 2010, 13:53

WOW! C'est toujours très intéressant de te lire Cyril !

Merci !

Hélène
Hélène
Membre Betta Breeder Canada (BBC) et International Betta Congress (IBC).
Membre de l'Association Régionale d'Aquariophilie de Québec. (ARAQ)
Bettas splendens & imbellis de sélection.
__________
Avatar de l’utilisateur
Betta_Addict
 
Messages: 51
Inscription: 19 Fév 2010, 20:25
Localisation: Québec la ville

Re: Betta splendens voile long, queue double, cambodge multi.

Messagede Pecky » 06 Sep 2010, 22:16

passionnant !
Pecky - CIL n°506
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Pecky
 
Messages: 382
Inscription: 22 Fév 2009, 17:02
Localisation: dans le beau pays de Bray, en picardie

Re: Betta splendens voile long, queue double, cambodge multi.

Messagede betta-gloupsy » 07 Sep 2010, 20:11

Ey ben, moi qui voulais en savoir un peu plus sur les queue double :grin:
Merci Cyril pour toute ces informations !!! :bien:
Jérémy
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
betta-gloupsy
 
Messages: 87
Inscription: 14 Jan 2010, 16:02
Localisation: Belfort (90)


Retourner vers Standards et concours (prochains concours, avis d'après photo)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

cron